Chris Seydou, l'homme qui valorisa dans le monde entier la mode malienne

Publié le par cultures-maliennes

Seydou Nourou Doumbia est né le 18 mai 1949 à Kati mais il a vécu une partie de son enfance à Ouagadougou. Il reviendra avec sa mère en 1963 dans sa ville natale.


designer_0_02.jpgOn raconte que dès son enfance, il dessine et crée des modèles de vêtements pour habiller les poupées. En 1965, il est apprenti chez le tailleur Cheickene Camara à Kati. En 1967, il retourne à Ouagadougou et ouvre sa première boutique-atelier. En 1969 il part à Abidjan (Côte d’Ivoire) où sa réputation ne va cesser de grandir. A partir de 1971, il s'installera dans la capitale mondiale de la couture, Paris. Dans la capitale française, il travaillera pour Yves Saint-Laurent puis chez Mic Mac avec le styliste Tan Guidicelli. Il rencontre également le couturier Paco Rabanne.

 

À partir de 1981, il revient en Afrique et s'installe de nouveau à Abidjan où il crée sa griffe Chris Seydou. C'est sous ce nom que tout le monde l'appelle depuis longtemps dans le milieu de la mode. Sa démarche créative inclut l'utilisation des différents tissus traditionnels africains, notamment le bogolan.   Sa démarche de vouloir créer local avec des produits locaux, est une démarche qui s’inscrit dans des alternatives pour résister à la mondialisation et à la globalisation et il a contribué à ce que les vêtements traditionnels maliens reprennent du terrain sur la mode occidentale en Afrique. Christ Seydou a contribué à valoriser les savoirs et les savoir-faire traditionnels de l’Afrique et du Mali. Salif Keïta lui a consacré une chanson

 

Il retourne au Mali en 1990, où il se lie d’amitié avec Alpha Oumar Konaré, élu président de la République en 1992. Il décède en 1994 à Bamako.

Publié dans Artisanat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article