Cosmogonie Peule et Origine du Monde

Publié le par cultures-maliennes

Avant la création du Monde, il n’existait qu’un ÊTRE. Cet être était un vide sans nom et sans limite. Mais ce Vide était vivant et portait déjà en lui toutes les potentialités du monde à venir, la totalité des existences possibles.

 

Le temps infini était la demeure de cet Être Unique.

 

Il se dota de deux yeux. Il les ferma et, dans le même temps, engendra la nuit. Puis, en les ouvrant à nouveau, il engendra le jour.

 

L’incarnation de la nuit fut Lewrou la Lune tandis que le jour s’incarna dans Nâ’ngué, le Soleil. Nâ’ngué épousa Lewrou et ils engendrèrent Doumounna, le temps temporel divin.

 

Doumounna interrogea le temps infini pour savoir par quel nom il devait l’invoquer et celui-ci lui répondit : « Appelle-moi Guéno, l’Eternel. »

Guéno souhaita ensuite des interlocuteurs et il créa un Œuf merveilleux divisé en neuf parties pour chacun des neuf états fondamentaux de l’existence. Cet Œuf fut confié à Doumounna et ce dernier nomma l’Œuf Botchio’ndé.

 

A l’éclosion de l’œuf, vingt créatures naquirent et constituèrent la totalité de l’univers visible et invisible, la totalité des forces existantes ainsi que la somme de toutes les connaissances possibles.

 

Guéno ne trouva aucune de ces créatures aptes à devenir l’interlocuteur qu’il avait désiré. Ainsi, il préleva une part de chacune d’elles, les mélangea et souffla ensuite sur ce mélange. Il créa ainsi un nouvel être Neddo, l’Homme.

 

Neddo, cet Homme primordial, reçut le don de l’Esprit et la Parole.

Guéno enseigna ensuite à son interlocuteur l’ensemble des lois d’après lesquelles tous  les éléments du cosmos furent créés et continuent d’exister. Guéno fit ainsi de Neddo le Gardien et le Gérant de son Univers et lui donna la responsabilité de veiller au maintien de l’harmonie universelle. Quelle lourde tâche pour le premier Homme !

 

Neddo transmit ensuite à sa descendance l’ensemble des connaissances qu’il avait reçu de son initiateur. C’était le début de la grande chaine de la transmission orale initiatique.

 

Neddo engendra Kîkala qui fut le premier homme terrestre et qui épousa Nâgara.

 

Kîkala engendra à son tour  Habana Koel : « Chacun pour soi » qui engendra lui-même Tchéli : « Fourche de la route ».

 

Tchéli eut deux enfants : l’un Gorko Mawdo le « Vieil Homme » qui représenta la voie du Bien et la « Petite Vieille » Dewel Nayewel qui représenta la voie du Mal.

 

Gorko Mawdo engendra Neddo Mawdo l’« Homme digne de considération » qui lui-même eut quatre enfants : « Grande Audition », « Grande Vision », « Grand Parler » et « Grand Agir ».

 

La « Petite Vieille » Dewel Nayewel engendra quant à elle « Misère », « Mauvais sort », « Animosité » et « Détestable ».

Publié dans Contes et Mythes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 24/10/2012 18:16

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.7- THÉORÈME COSMOLOGIQUE. -La naissance du temps.