Déné Issébéré, le renouveau de la culture dogon

Publié le par cultures-maliennes

BgqVFd05.jpgCette jeune chanteuse malienne née en 1980 est la fille de Hamadoun Ibrahima Issébéré. Ce grand poète malien avait été consacré en 1978 par le grand prix de l’ACCT pour son ouvrage « Les boutures du soleil. La mère de Déné est, quant à elle, comédienne et enseignante. En suivant son père dans ses séjours à l’étranger la jeune dogon rencontrera les cultures musicales les plus diverses.

 

C’est à son retour à Bamako qu’elle décide de se consacrer à la chanson où ses premières compositions lui permettent de participer à plusieurs évènements musicaux. C’est notamment dans le cadre des soirées organisées par le Lycée français Liberté où elle étudie que son talent commence à être reconnu.

 

Le grand Salif Keïta lui-même la repère au cours d’un concert du groupe de rap qu’il produit : « King Da Dja ». Suite à cela, Déné Issébéré va participer à l’album « Tougna » de Salif Keïta et multiplier les collaborations prestigieuses. On la retrouve notamment aux côtés de Youssou N’dour, Rokia Traoré et Afel Bocoum pour chanter la version malienne de l’hymne de la coupe du monde.

 

Viendront ensuite la collaboration avec « Les Escrocs » pour l’album Kokadjè ainsi qu’avec les fameux instrumentistes Toumani Diabaté (kora) et Néba Solo (balafon).

C’est après l’obtention de son baccalauréat que Déné signe un contrat en tant qu’artiste solo chez Mali-K7.

 

Son premier album s’appelle Ogopo (salutation en langue Dogon) connait un succès important qui lui permettra de nouvelles collaborations sur la scène malienne et internationale. On Peut citer ainsi son travail avec Frédéric Galliano, Toma Sidibé ou Issa Bagayogo. Elle fera d’ailleurs avec ce dernier une tournée européenne ainsi qu’une tournée française en compagnie de Lobi Traoré.

 

Dans la préparation de son deuxième album, elle reçoit le concours des virtuoses Cheick Tidiane Seck et Bassekou Kouyaté. Cet album sort en 2006 et s’intitule « Ladilikan ».

 

Déné a ensuite un court moment mis sa carrière entre parenthèses pour donner naissance à une petite fille. Elle travaille actuellement sur de nouvelles chansons.

 

La musique de Déné Issébéré est marquée par la culture dogon mais subit les influences des autres peuples du Mali ainsi que celles des musiques européennes ou américaines. C’est une artiste complète qui écrit l’essentiel de ses musiques et de ses paroles même si elle affectionne également emprunter à son père quelques poèmes afin de les mettre en musique. On retrouve dans cette musique des instruments traditionnels comme le n’goni, la calebasse ou le n’tamani mais également les instruments emblématiques du rock que sont la guitare électrique et la basse.

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article