L'album "Baro" de Habib Koité et Bamada

Publié le par cultures-maliennes

Habib Koité : Chant, guitare acoustique, flûte, choeurs, maracas

Boubacar Sidibé : Guitare accoustique, harmonica, choeurs

Souleymane Ann : Batterie, calebasse, choeurs

Abdoulaye Wahab Berthe : Guitare basse, kamale, n'goni, cragna

Keletigui Diabaté: balafon, violon

Mahamadou Koné : Tamas, dumdum, cragna

Michel Seba : Congas, cloche, bongos

 

Cet album qui date de 2001 est une bonne introduction à  l'univers du guitariste et chanteur Habib Koité. Cet album est le troisième de cet artiste et il y est soutenu par son groupe Bamada. Plusieurs titres de cet album sont joués sur un tempo relativement lent et les ambiances intimistes sont privilégiées. Au niveau rythmique, on peut également signaler que le Takamba (rythme et danse du nord-Mali) qui donne son nom à un morceau de l'album est très présent.

Le morceau "Baro" qui donne son nom à l'album est une magnifique ballade  portée par les choeurs et les guitares. Dans le morceau "Batoumambe", on trouve une ambiance qui rappelle le "Buena Vista Social Club" d'Eliades Ochoa ou Compay Segundo même si le balafon de Keletigui Diabaté nous ramène en Afrique. On notera sur ce morceau que Habib Koité maitrise également la flûte et que cet instrument contribue également à donner un atmosphère cubaine à ce titre. Cuba n'est pas loin non plus quand on entend la nouvelle version de "Cigarette Abana", titre qui figurait déjà sur le premier album d'Habib "Muso ko".

3023318794_e1238c5400.jpgSur le refrain du titre "Kanawa", l'harmonica de Boubacar Sidibé et les choeurs nous rappelent l'univers sonore du sénégalais Ismaël Lô. Le morceau "Sambara" fait partie des rares moments de cet album où le tempo augmente et on peut découvrir une autre facette du talent de Habib, c'est à dire la grande inventivité de son jeu de guitare (instrument qu'il accorde d'une manière toute personnelle). La maitrise de cet instrument se donne également à entendre sur le morceau "Mali Sadio" où la guitare est le seul soutien du chant.

Avec cet album, Habib koité montre qu'il n'est pas un musicien malien de plus mais impose une voie singulière où les traditions musicales du Mali croisent d'autres influences (blues, musiques latines). Il a d'ailleurs déjà joué avec les musiciens américains Eric Bibb et Bonnie Raitt. C'est avec des artistes comme lui que la musique malienne a de beaux jours devant elle. La tradition musicale n'est pas enfermé dans le "folklore" mais se réinvente chaque jour en s'enrichissant davantage.


 

Photo Macskapocs - Licence creative commons http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr

Publié dans Musique

Commenter cet article