La kora, instrument roi de la musique mandingue

Publié le par cultures-maliennes

La kora traditionnelle est de la famille des harpes africaines. D'origine mandingue, elle serait née, dans sa forme traditionnelle actuelle, au Royaume du Gabou (Sud du Sénégal) vers le milieu du XIXe siècle.

 

5156192184_aff6fd5fae.jpgC’est la harpe la plus perfectionnée en Afrique et elle possède une tessiture supérieure à trois octaves.

 

Sa caisse de résonance est faite d'une demi-calebasse sur laquelle a été tendue une peau animale qui sert de table d’harmonie. Sur une hampe rigide traversant cette calebasse, des anneaux de cuir permettent de fixer les 21 cordes en boyaux d'animal ou en nylon qui passent de part et d'autre d'un chevalet posé droit sur la peau. A l'extrémité inférieure de cette hampe, les cordes sont attachées à un anneau métallique.

 

Deux tiges de bois traversent elles aussi la calebasse, et permettent au musicien de tenir son instrument des trois doigts de chaque main, laissant libres les pouces et les index pour le jeu.

A partir des années 1970, est mise au point une nouvelle kora plus facile à accorder et gardant mieux l’accord.

 

L'accord des cordes, se fait non plus par des anneaux de cuir, mais par des clés de violon et de violoncelle au début. De nos jours, ce sont le plus souvent des mécaniques de guitares électriques à bain d’huile qui sont utilisées.


Un système de sillets permit également de donner à chaque corde une place précise. Le passage des cordes au travers du chevalet, ne se fit plus par des fentes faites à la scie de chaque côté du chevalet, mais par des trous précis réalisés par une perceuse.

 

La création d'un « cordier » permit d'attacher les cordes au bas de la kora, sur l'anneau de manière plus aisée.


 

 

La hampe s’est allongée au fur et à mesure des ces évolutions pour mesurer aujourd’hui entre 1m20 et 1m40.

 

Chacune des différentes évolutions de la kora apporta une réelle amélioration même s’ils se sont traduits par l'augmentation du poids de l’instrument. Ces améliorations permirent notamment la diffusion progressive de l'instrument en Afrique et en Europe dans les milieux jusque-là totalement étrangers à l'ethnie mandingue.

 

Parmi les grands joueurs de kora, on peut citer Lamine Konté, Toumani Diabaté, Soriba Kouyaté, Ba Sissoko. Ces virtuoses contemporains n’hésitent pas à augmenter le nombre de cordes de leur instrument et à utiliser des pédales d’effets (wah-wah, flanger, distorsion).

 

Photo par OneVillage initiative - Licence creative commons http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr

Publié dans Musique

Commenter cet article

Solomani 30/03/2015 17:02

Je crois que la kora daterait plutôt du XI e siècle et non du XIX e siecle

Nafi Diakhaté 14/07/2012 00:04

Ce qui est impressionnant c'est que étant un instrument de musique traditionnelle, la Kora s'adapte très bien avec la pop ou le r'n'b.
C'est l'une des plus grandes richesses de l'Afrique!

cultures-maliennes 14/07/2012 19:30



Tu as raison Nafi. La Kora est un instrument qui ne se limite pas à la musique traditionelle et qui peu trouver sa place dans de nombreux styles