Mansa Kankou Moussa, l'apogée de l'Empire du Mali

Publié le par cultures-maliennes

Kankou Moussa est le neveu du légendaire Soundiata Keïta. A partir de 1312, il va régner durant 25 ans sur l’Empire fondé par son oncle en accroissant encore la superficie de celui-ci. Cet empire est divisé en différentes provinces et royaumes dont les gouverneurs et les rois vassaux gardent une certaine autonomie. C’est sous le règne de Kankou Moussa que l’Empire du Mali sera le plus étendu, de l’Adrar des Ifoghas à l’estuaire de la Gambie.

 

L’empereur est secondé dans l’administration centrale de l’Empire par  un Premier Ministre et un Conseil des Anciens constitués des grands griots, des gouverneurs des rois et des marabouts. Les membres de ce Conseil sont souvent choisis parmi les descendants des compagnons de Soundiata.

 

L’armée impériale sera longtemps considérée comme invincible et portera plusieurs fois secours à des princes maghrébins chassés du pouvoir  qui souhaitent récupérer leur trône. Cette armée disciplinée est composée de cavaliers, d’archers et de fantassins.

 

kankou-moussa-atlas-catalan-du-14eme-siecle.jpgL’épisode le plus connu de la vie de Kankou Moussa reste son pèlerinage à La Mecque en 1324. En effet, un faste impressionnant entoure ce pèlerinage : 60 000 porteurs précédés de 500 esclaves portant chacun une canne d’or de 3 kilos, 10 tonnes d’or distribuées sur tout le trajet, de nombreuses maisons achetées à la Mecque pour les pèlerins originaires du Mali. C’est ce pèlerinage qui est à l’origine des nombreuses relations politiques, économiques et culturelles existant entre le Mali et le monde arabe. Cet évènement va également susciter l’intérêt des grandes nations pour l’Empire du Mali. La générosité de Kankou Moussa sur son passage va faire chuter le cours de l’or pendant 10 ans !

 

De son voyage, l’Empereur ramènera avec lui de nombreux hommes de sciences et de culture dont Abou Ishaq Es Saheli. Cet architecte originaire de Grenade sera l’architecte de la mosquée Djingareyber de Tombouctou.

 

Sous le règne de Kankou Moussa, le commerce transsaharien va connaitre un important essor. Du nord viennent le sel, les tissus, les livres, l’encens tandis qu’arrivent du Sud l’ivoire, les esclaves, le cuivre et l’or. Des côtes enfin parviennent le miel, les kolas, l’huile de palme et l’indigo.

 

Les impôts sur les sujets et les doits de douanes sur les marchandises évoquées plus haut permettent la construction de nombreux édifices comme les mosquées-madrasas de Tombouctou, Gao et Djenné ainsi que les édifices royaux de Nani.

 

Malgré des désaccords entre historiens, on considère fréquemment 1332 comme l’année de la mort de Kankou Moussa.

 

Publié dans Histoire

Commenter cet article

Lassana Sogoba 20/10/2016 16:05

Je suis fière d'être malien a cause de son histoire et un jour les maliens vont mettre mon nom dans l'histoire aussi

Camara 23/07/2015 00:55

J'aimerai savoir si l'autorité malienne bénéfcie aujourd'hui de droit sur ces locaux achetés par kankou.

Habibou camara 10/08/2016 12:19

je sui fier detre Malien j'aime mon pays, j'aime aussi l'histoire de mon pays

camara 01/10/2015 20:04

gros