Afel Bocoum, voix du fleuve Niger

Publié le par cultures-maliennes

CJ023_Cover_low.jpgAfel Bocoum est né en 1955 à Niafounké. Cette ville est également la ville natale de son oncle et complice musical Ali Farka Touré et ce dernier a été le maire de cette commune de 2004 à son décès en 2006. La mère d’Afel Bocoum est peule mais son père est songhaï.

 

A l’âge de 13 ans il commence à jouer avec son oncle dans le groupe Asco. Même après son départ du groupe en 1978, Afel Bocoum continuera à collaborer avec son oncle.

Dans les années 80, il fonde son propre groupe « Alkibar ». En plus du chant Afel maitrise également la guitare, la njarka (sorte de violon à une corde) et la njurkel (instrument à cordes pincées qui possède deux cordes).

 

Même si Afel Bocoum chante principalement en songhaï, il utilise également dans sa musique le tamasheq et le bambara.

 

Son talent apparait notamment dans sa collaboration avec le chanteur-guitariste malien Habib Koité et Oliver Mtukudzi du Zimbabwé au cours de la tournée Acoustic Africa.

 

Il collabore également avec d’autres artistes maliens et Damon Albarn de Blur pour l’album Musique du Mali en 2002.

 

 

 

Discographie :

 

- 1999 : Alkibar

 

- 2002 : Musique du Mali

 

- 2006 : Niger

 

- 2010 : Tabital Pulaaku

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article